Comment investir responsable ?

Comment investir responsable ?

Comment investir responsable ?

Le rôle de l’investissement responsable est d’allouer, des dizaines de milliards d’euros d’investissement, vers les entreprises et projets responsables.

Selon Bercy, le marché français de l’investissement socialement responsable (ISR) pesait en France, en 2020, 200 milliards d’euros contre quelques dizaines de millions d’euros il y a 15 ans. En 2020, plus de 500 fonds estampillés ISR étaient commercialisés contre 146 à fin 2018 et 96 fin 2017.

La croissance de l’investissement responsable est vertigineuse et l’offre de produits financiers responsables ne cesse de s’élargir. Bourse, entreprises non cotés, immobilier : les produits financiers responsables foisonnent et tous les segments de l’économie convergent vers une croissance plus respectueuse de l’environnement et des enjeux sociaux.

I) Investir responsable avec la Bourse

1) Pourquoi la bourse ?

Le statut d’entreprise publique des sociétés cotées en bourse confère un avantage précieux pour investir responsable. Les entreprises cotées sont contraintes de divulguer un maximum d’informations aux investisseurs (résultats financiers, perspectives de marché…) mais aussi le fameux rapport RSE. Grâce à ce dernier, les investisseurs disposent des données nécessaires (émissions de carbone, proportion de femmes dans les organes de direction...) pour apprécier l’implication d’une entreprise à s’inscrire dans une démarche responsable. Il en résulte un gain de transparence des entreprises cotés par rapport aux non cotés.

Les plus grosses entreprises sont plus polluantes et celles qui emploient le plus. Par conséquent, leurs décisions sur l’environnement et la société ont un impact considérable sur l’évolution de nos sociétés.

De plus, les fonds d’investissement investis dans des entreprises cotées en bourse (fonds d’investissement, ETFs, actions...) sont éligibles aux enveloppes fiscales les plus avantageuses (PEA, Assurance-vie).

2) Comment investir responsable en bourse ?

De nombreuses stratégies pour investir responsable en bourse

  • L’exclusion : La stratégie de l’exclusion consiste à n’intégrer dans un portefeuille, que les activités dont les revenus ne proviennent pas d’activités controversées. Les entreprises liées aux énergies fossiles, à l’armement, au tabac sont systématiquement exclues.
  • Best in class : A contre-pieds de la méthode d’exclusion, il existe la méthode best in class. Cette approche consiste à sélectionner les entreprises dont les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont les meilleurs parmi un même secteur.
  • Best in universe : Cette méthode est un mix de l’approche d’exclusion et de la stratégie best in class. Elle permet d’investir dans les entreprises aux meilleures pratiques ESG d’un même secteur et d’exclure certains secteurs de l’univers d’investissement.
  • L’investissement thématique : L’approche thématique consiste à investir à travers un thème donné tel que la transition climatique, la santé, les énergies vertes, les PME, l’éducation, l’emploi, la préservation de l’eau...

L'engagement actionnarial

Cette stratégie consiste à s’impliquer dans la vision dans l’entreprise. Un actionnaire peut participer et voter aux assemblées générales, rencontrer les dirigeants et même inscrire un projet de résolution à l’ordre du jour. Par exemple en avril 2020, un groupement de onze investisseurs européens emmenés par Meeschaert AM a déposé une résolution externe sur les objectifs climatiques de Total.

En outre, les mastodontes de la gestion d’actifs tels que Black Rock et Amundi prennent le taureau par les cornes pour inciter les sociétés cotées à faire plus d’effort et à être plus transparentes.

Les labels des fonds d’investissement

Afin de s’assurer d’investir réellement responsable, divers labels existent en France. Le label ISR, le label Greefin et le label Finansol sont parmi les plus connus :

  • Le label ISR pour Investissement Socialement Responsable fait figure de référence en France. Il permet d’une part, de financer les entreprises engagées dans la transition climatique et d'autre part de privilégier les entreprises favorisant les avancées sociales.
  • Le label Greenfin est le premier label d’Etat entièrement dédié à la finance verte. Les fonds éligibles permettent d’investir dans des entreprises dont les activités entrent dans le champ de la transition énergétique et écologique.
  • Le label Finansol permet quant à lui de soutenir les activités solidaires. Il vous assure que votre épargne contribue réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale ou environnementale comme l’accès à l’emploi ou au logement.

En savoir plus sur les labels

II) Investir responsable avec les entreprises non cotées

1) Pourquoi les entreprises non cotées ?

En finançant les entreprises dans les phases cruciales de leurs développements, voir dès leurs naissances, l'épargnant (ou les fonds dans lesquels il investit) a la possibilité de les sensibiliser dès la racine à la mise en place de bonnes pratiques : respect de l’environnement, gouvernance. C'est également l’occasion d’accompagner l’émergence des leaders de demain.

En outre, l'investissement dans le non côté est un moyen efficace de diversifier ses investissements. Le non coté ne subit pas de variation de cours quotidienne comme c’est le cas pour les actions cotées. Ainsi, le risque à court terme est souvent décorrélé des actifs cotés en bourse.

2) Comment investir responsable dans les entreprises non cotées ?

Le crowdfunding

Le crowdfunding ou financement participatif est un outil de collecte de fonds fonctionnant sur une plateforme internet et qui permet d’investir collectivement dans un projet ou une entreprise.

Le crowdfunding est très en vogue et a collecté plus d’un milliard d’euros en 2020, soit une croissance de 62% par rapport à 2019 selon le baromètre 2020 élaboré par Financement Participatif France (FPF). De nombreuses plateformes d’investissement participatif proposent d'investir dans des sociétés non cotées et éclairent l'investisseur sur leur activité leur impact.

Le private equity

Les fonds de private equity ou capital- investissement ont un fonctionnement identique à celui des fonds d’investissement en actions cotés. Leur spécificité réside dans le fait qu’ils investissent le plus souvent dans de jeunes sociétés non cotées en forte croissance.

De nombreux fonds de capital-investissement sont spécialisés dans les énergies renouvelables. Ces fonds, tout comme les fonds d’entreprises cotées, sont éligibles au label Greenfin. Mais les conditions d’éligibilité sont beaucoup plus strictes. Ainsi, les fonds de capital développement qui obtiennent le label sont d’excellents supports pour financer la transition climatique et les énergies vertes.

Des investissements risqués

L’investissement dans les entreprises non cotées est toutefois très risqué et ne conviendra qu’à peu d’investisseurs.

  • Le risque le plus important est celui de la liquidité. La liquidité désigne la facilité (durée) pour acheter ou vendre un actif financier. En achetant des actions en crowdfunding, il n’existe pas de marché secondaire pour revendre vos actions. Concernant les fonds de private equity, les avoirs sont en général bloqués pendant 5 ans. En investissant dans le non côté, il est donc parfois impossible de transformer ses actifs en liquidités.
  • Le second risque à maitriser est celui du risque de faillite. Le risque de faillite est à la hauteur du rendement potentiel, et vos gains dépendront de la réussite de l'entreprise ou du projet financé. En effet, la majorité des entreprises se finançant en crowdfunding sont jeunes et ne disposent pas de trésorerie abondante.

III) Investir responsable avec l'immobilier

1) Pourquoi investir dans l’immobilier responsable ?

L’immobilier est le placement préféré des Français, loin devant la bourse et même l'assurance-vie. Pourtant, le résidentiel tertiaire est le deuxième poste d’émissions de gaz à effet de serre, avec 20% des émissions totales. Ainsi, il est urgent de renouveler et rénover le parc immobilier actuel.

2) Comment investir dans l’immobilier responsable ?

L’objectif étant de rénover les passoires thermiques et de construire des logements auto suffisants, deux stratégies d’investissement immobilier responsable existent :

  • Best in class : Cette stratégie concerne le financement des immeubles les plus modernes et les plus performants énergétiquement.
  • Best in progress : Ces fonds investissent dans l'amélioration de la performance ESG des bâtiments en portefeuille.

Les critères prédominants d’éligibilité au label ISR sont environnementaux. Il s’agit des émissions de CO2, de la consommation énergétique et de la consommation d'eau des bâtiments.

Toutefois, des critères sociaux sont également nécessaires pour se voir attribuer le fameux sésame. Les critères sociaux font référence aux services associés aux logements visant l’amélioration de la qualité de vie, du confort et du bienêtre des occupants :

  • Proximité des transports en commun
  • Ouverture de crèches
  • Parking dédié aux vélos
  • Salle de sport

S'inscrire à la newsletter